Chirurgie des seins

Augmentation mammaire

Cette intervention s’adresse aux femmes trouvant leur poitrine trop petite. Elle permet une féminisation de la silhouette, procurant d’emblée une grande satisfaction. L’hypotrophie mammaire peut exister d’emblée (seins petits non développés depuis la puberté) ou apparaître secondairement après une grossesse et/ou un amaigrissement, entraînant alors un affaissement du sein.

Des implants mammaires adaptés

Des implants mammaires adaptés à vos attentes et à votre morphologie.

Les prothèses actuelles sont fabriquées avec un gel de silicone très cohésif. Même si une rupture survient, celui-ci reste compact sans diffuser dans le sein. Les implants mammaires de silicone existent dans une grande variété de taille, de hauteur, de forme et de projection, afin que le chirurgien puisse choisir celle correspondant à votre morphologie et à vos attentes.

Le choix des implants

Il sera fait en fonction du désir de la patiente (aspect bombé ou naturel), et en fonction de sa silhouette. Le positionnement de l’implant (rétroglandulaire, rétromusculaire ou dual-plane) ainsi que la position de la cicatrice seront décidés. Un traitement de la ptose mammaire peut y être associé, si nécessaire, dans le même temps opératoire.

L'intervention

Elle est réalisée sous anesthésie générale. Une convalescence est à prévoir en postopératoire pendant une à deux semaines. Le port de charges lourdes sera à éviter pendant 1 mois. L’aspect final sera apprécié à partir de 3 mois.

Le lipofilling mammaire

Le lipofilling mammaire est la technique la plus naturelle dans l’augmentation mammaire. Elle peut être proposée seule, ou en association à un lifting mammaire. Elle est également utilisée pour reconstruire  le sein après cancer. L’intervention consiste en une liposuccion sous anesthésie générale, en ambulatoire en 1H30. La graisse prélevée est purifiée, puis réinjectée dans le sein. Les suites sont rapides, avec une convalescence de quelques jours. Le résultat est naturel, les seins souples très rapidement. Le volume graisseux injecté pourra suivre les évolutions pondérales de la patiente. Cette technique est utilisée dans le cadre des asymétries mammaires importantes (avec une prise en charge de l’assurance maladie possible),  ou dans les cas de petites augmentations (1 bonnet en moyenne par séance) pour redonner du galbe après grossesse ou perte de poids. La graisse se résorbe partiellement à 3 mois. Cette intervention n’est possible que pour des petits volumes. Si une plus grande injection de graisse est nécessaire, le geste peut être réalisé plusieurs fois. Il n’y a pas de limite d’âge pour réaliser cette technique. Les seules contre-indications sont des facteurs familiaux ou personnels de cancer du sein, et l’absence de graisse à prélever. Une mammographie sera toujours réalisée avant l’intervention.

Fiches d'information